2020000

Bumcello

Une histoire d’amitié. Et comme toutes les histoires, elle est romanesque, extravagante, singulière, étonnante, surprenante. Notamment. A la fin des années 1990, Cyril Atef et Vincent Segal jouent les DJ dans un bar parisien mais sans platines, uniquement avec leurs instruments, batterie et percus pour l’un, violoncelle pour l’autre. Idée aussi innovante que saugrenue : le duo s’invente tous les soirs et improvise en fonction de l’ambiance du moment, pourquoi pas de la météo. Ca marche, ça danse et le duo se baptise vite Bumcello. Plus de vingt ans que ça dure. Sans doute parce que le couple vient d’horizons différents, Cyril Atef se pare des atours du troubadour quand Vincent Segal scelle son destin aux notes du violoncelle. L’un serait donc déroutant et l’autre classique. Mais le contraire est peut-être juste, on ne sait jamais. Ce qui est sûr c’est qu’il y a huit albums au compteur, dont le dernier, monster talk, est sorti en 2018.
Mais ne croyez pas retrouver en concert l’ambiance des albums enregistrés en studio. Là encore Bumcello ne fait rien comme tout le monde et ses tournées ont toujours le goût de la nouveauté et de la surprise. Pourquoi ? Parce que Bumcello ne joue jamais, non jamais (sauf une fois en vingt ans), leurs albums sur scène. Tout n’est qu’improvisation et création immédiate. Un concert de Bumcello ne ressemble à aucun autre concert de Bumcello. Il est donc recommandé d’aller les voir et d’y retourner souvent.

BUMCELLO - EVERYDAY

-->